posté le 15/02/09

LES ENFANTS (eux aussi) SOUTIENNENT L'ALHAMBRA !!!


Le Cinéma Alhambra  donne rendez vous aux enfants ce samedi 21 février à 

14.30 heures

 Pour un pestacle pour nenfants mais pas que

(spectacle gratuit, papa et maman accompagnent ….et profitent  du bar des Amis)

HISTOIRE DE LA PRINCESSE

AUX GROSSES LUNETTES QUI ETAIT MOCHE PARCE QU’ELLE S’ENNUYAIT DANS LA VIE

de Veronika BOUTINOVÁ par la troupe « Le Diable à un sabot »

 

 

 


 

Etre une Princesse ?

Ou un Chevalier ?

Ca te tente ?

Je te propose de te raconter 

mon histoire… non, je te

propose plutôt de devenir

Princesse ou Chevalier toi-

même !

Viens faire le spectacle avec

moi dans le hall de

l’Alhambra !

 

 

 

 

 


 
 
posté le 13/02/09

BERLINALE/WELCOME

  

Séance supplémentaire à l'ALHAMBRA  pour le film WELCOME, le 28 février à 18h.

Pour réserver votre place, appelez au plus vite  le cinéma,  au 03 21 17 73 33.


Avec les films Welcome et Eden à l'ouest

Le drame de l'immigration clandestine en gros plan à la 59e Berlinale

NORD LITTORAL vendredi 13.02.2009, 14:00

-Le film Welcome a été tourné à Calais.

Les drames liés à l'immigration clandestine sont un thème fort de la 59e Berlinale, au coeur du poignant film français «  Welcome », mais aussi d'« Eden à l'Ouest » du franco-grec Costa-Gavras, qui clôt le festival.


Très remarqué au sein de la section Panorama qui fête ses 30 ans cette année, « Welcome » de Philippe Lioret met en scène Vincent Lindon dans le rôle de Simon, un ex-champion de natation devenu maître nageur. Le film a en grande partie été tourné à Calais.
Dépressif depuis son divorce, Simon s'attache à Bilal (Firat Ayverdi) un adolescent irakien qui a traversé le continent pour rejoindre sa petite amie Mina (Derya Ayverdi), émigrée à Londres. Arrivé à Calais, Bilal a échoué dans sa tentative de passer la Manche caché dans un camion de marchandises. Car une phobie l'empêche de se couvrir la tête du sac en plastique grâce auquel les immigrants déjouent les contrôles de la police  - laquelle mesure le gaz carbonique rejeté dans l'air. Il décide alors de traverser la Manche à la nage, un dangereux périple que Simon, qui lui donne des leçons de natation, veut le dissuader d'entreprendre.
Connu pour son polar « Je vais bien, ne t'en fais pas » et ses comédies « Tombés du ciel » ou «  Tenue correcte exigée », Lioret signe un film social fort, émouvant et maîtrisé, où les acteurs non professionnels jouent remarquablement.
« Welcome » fait la lumière sur les risques pris par les clandestins déterminés à tout pour gagner la Grande-Bretagne et sur leurs conditions de vie précaires depuis la fermeture du camp de Sangatte, fin 2002.
Lioret montre aussi l'attitude ambigüe des autorités françaises qui tolèrent l'aide apportée par les ONG aux migrants, mais appliquent la législation qui sanctionne tout citoyen ayant hébergé une personne en situation irrégulière.
Sur le même thème « Eden à l'Ouest », projeté en sélection officielle hors compétition samedi soir, veille de la clôture du festival, rate sa cible.
Signé par Costa-Gavras - l'auteur de films politiques tels que « Z », « L'aveu » ou «  Missing », président du jury de la Berlinale 2008 -, ce long métrage se présente comme « l'odyssée filmée » du jeune Elias (Riccardo Scamarcio) à travers l'Europe, avec Paris en point de mire.
Mais là où Lioret signait une fiction subtile, incarnée par des personnages de chair, uniques et émouvants, Costa-Gavras distille une vision manichéenne du monde, sur le ton d'une impérieuse dénonciation idéologique.
Sur sa route, Elias rencontre des archétypes de personnages, désincarnés, à l'instar de la bourgeoise qui lui donne une veste puis l'abandonne sur le pallier de son appartement car « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », le patron profiteur, la touriste allemande au fort appétit sexuel, etc.
Enfin le documentaire « Coyote » tourné par l'Espagnol Chema Rodríguez et présenté dans la section Panorama, suit les passeurs qui aident les émigrants à traverser la frontière mexicaine pour entrer illégalement aux Etats-Unis.
Déjà invité à la Berlinale 2006, Rodríguez a choisi trois émigrants guatémaltèques et leur « coyote » - le surnom des passeurs en Amérique centrale -, puis les a filmés pendant leur traversée du Mexique, vers la frontière.
Parmi eux, un seul a réussi à obtenir l'autorisation de résider aux Etats-Unis car il était mineur, et vit aujourd'hui à New York. Les deux autres ont été arrêtés puis expulsés vers le Guatemala.


 

 


 
 
posté le 11/02/09

rappel soirée et animation

Nous vous attendons très nombreux à nos deux rendez vous de cette fin de semaine.

 

 

Notre soirée "Bobines citoyennes"  (RV vendredi 13 février, 20h) autour du film "le bien commun" http://voiretagir.org/spip.php?article18)

de Carole Poliquin  ; en présence d'Aurélien Bernier pour l'animation d'un débat autour du thème  " le droit à polluer"

Plus d'infos et des vidéos au lien suivant :

http://www.m-pep.org/spip.php?article1005

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre premier rendez vous Ciné-Maté, ce dimanche 15 février à 14h.
Tout est ici : http://leblogdesamis.vefblog.net/cat3/4.html

 

 

 

Et pour le 21 février prochain, une surprise pour les enfants : (on vous en dit plus très vite )

 

Les AMIS de l'ALHAMBRA

 


 
 
posté le 10/02/09

DES BRIQUES A L'ALHAMBRA

Le journal  "LA BRIQUE" est désormais en vente à l'ALHAMBRA !!

 

 

 

Bonne lecture

 

http://labrique.lille.free.fr/

 


 
 
posté le 09/02/09

LYCEE LEONARD DE VINCI

L'option cinéma audiovisuel a été créée il y a 3 ans déjà au lycée Léonard-de-Vinci, une discipline très appréciée

De quoi se faire tout un cinéma

lundi 09.02.2009, 14:00

 

 

 Le cinéma est une option de plus en plus prisée au baccalauréat, le lycée Léonard-de-Vinci a décidé de proposer cette discipline aux élèves de toutes les filières. Après trois ans d'existence, le succès est confirmé puisque les inscrits sont toujours plus

Depuis trois ans déjà, le lycée Léonard-de-Vinci propose une option cinéma audiovisuel. Même si cette matière reste peu connue des élèves, elle en accueille davantage d'année en année.

 

« Notre but était de proposer quelque chose d'attractif pour les séries littéraires. » explique le proviseur, Jean-Marie Peltier. « Le lycée est réputé pour être plutôt scientifique, nous voulions trouver quelque chose pour changer cela.
 » C'est de cette façon qu'un groupe d'enseignants s'est lancé à la recherche d'une option un peu plus artistique et moins traditionnelle que celles qui existaient déjà. Ainsi, depuis 2005, les élèves du lycée HQE peuvent apprendre à analyser des séquences de films, tourner leurs propres scénarios et les monter en courts-métrages.

Une option facultative
Pour le moment, l'option cinéma audiovisuel (CAV) est facultative, au même titre que le latin ou les arts plastiques par exemple. Mais la matière n'a pas l'importance d'une option lourde qui fait office de discipline à part entière comme l'anglais ou les mathématiques. C'est pourquoi, Jean-Marie Peltier ne cache pas son ambition de la proposer un jour au sein de son établissement. « Nous n'avons pu commencer avec l'option lourde dès le départ puisque cela demande un investissement trop important pour le lycée. Nous finançons nous-même le fonctionnement de cette nouvelle discipline  » commente le proviseur.
Après avoir reçu l'accord de l'Éducation nationale, l'établissement a donc investi, à sa propre charge, dans le matériel nécessaire. Heureusement, quelques partenaires tels que le CRRAV (centre régional de ressources audiovisuelles) ou encore le centre culturel Gérard-Philipe, sont présents et apportent leur aide lorsqu'ils le peuvent. Le cinéma l'Alhambra est également l'un d'entre-eux. Il n'hésite pas à programmer les travaux des élèves pour une soirée spéciale dans leurs salles ou les accueillir en d'autres occasions. Ainsi, l'option est en continuelle évolution depuis sa création et les débuts sont plutôt prometteurs.
Deux courts-métrages, particulièrement remarqués, ont été élaborés ces dernières années. Les élèves ont eu la chance de travailler avec Marine Place, une réalisatrice professionnelle, invitée à intervenir pendant les cours de cinéma. « Avec son aide, nous avons monté un film sur un ancien élève du lycée qui consacrait son temps aux réfugiés » déclare l'un des professeurs. Cette création a reçu plusieurs prix et a déjà fait parler d'elle jusqu'à Duisbourg. Là-bas, un des lycées qui enseigne le cinéma également est jumelé au lycée HQE.

Un court-métrage récompensé
Dans un deuxième temps, c'est le court-métrage "Traces et oublis ", sur la déportation des juifs belges, qui a vu le jour. « Au départ, les élèves sont partis visiter Auschwitz pour leurs cours d'Histoire. Nous en avons profité pour filmer et en faire une production pour l'option cinéma  » raconte l'enseignant responsable du projet. Le film a été projeté à l'inauguration de la salle Charles Baron du lycée Sophie-Berthelot.
Ce dernier, est un ancien déporté et rescapé de plus de sept camps de concentration. « L'option cinéma permet ainsi de décloisonner les matières » fait remarquer Bertrand Dequirez, professeur de lettres et de l'option cinéma. « Il existe déjà une base d'éducation à l'image dans les programmes du lycée. En Histoire on utilise les films et documentaires pour témoigner du passé, en littérature on étudie l'image et puis dans toutes les matières, l'outil audiovisuel est utile. » "Traces et oublis" nous permet de démontrer que l'option peut rassembler toutes les matières et participer à l'enrichissement des élèves mais aussi de leurs professeurs.

Mélanie LOUF

 

 


Commentaires

 

1. Marine L  le 09-02-2009 à 23:22:48

Je suis en section littéraire au lycée Léonard de Vinci, et je ne regrette en aucun cas d'être arrivée de Berthelot pour suivre cette option!
De plus, on nous emmène voir des films à l'ALHAMBRA, que j'aime beaucoup.
Sans le lycée, nous n'aurions jamais pensé aller voir ces films!
Merci l'ALHAMBRA et merci HQE!

 
 
 
posté le 08/02/09

VOIX du NORD et NORD LITTORAL 08 février 2009


 

 


 

 

 

 

 

 


 
 
posté le 08/02/09

1000 !!!!

 1000 ème signature en ligne !!!!

Nous la devons à EMMANUELLE !!!

 


 


 

 

 

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont modérés.
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :
 
 
 
Rappel article
 
 
C I N É M A - A L H A M B R A - 2, rue Jean Jaurès - 62100 Calais - tél. 03 21 177 333
*